Wang 2. Les aigles d’Orient de Pierre Bordage

Wang 2. Les aigles d’Orient (1997) de Pierre Bordage, Prix Tour Eiffel 1997…

Le résumé de l’éditeur: 2214. Le monde est divisé par le REM, un rideau électromagnétique infranchissable. À l’Ouest, des nantis qui ont fait de leur espace un havre de paix et de prospérité. De l’autre côté, des peuples bafoués, des esclaves que l’on importe pour satisfaire les aspirations ludiques des Occidentaux en mal de sensations.
Car les immigrés, en devenant les soldats des Jeux uchroniques – les guerres fictives qui reconstituent les conflits du passé – ne sont plus que des morts en sursis. Leur seul espoir repose sur Wang, leur capitaine de champ ; parviendra-t-il à changer les règles du jeu et faire tomber le REM.

Les aigles d’Orient, suite directe de Les portes d’Occident, complète et conclue cette saga, plus vaste que le volume des 2 tomes le laisse penser, la saga Wang, nom du jeune héros de cette fresque mondiale, parfaitement mené par un Pierre Bordage, une nouvelle fois, bien inspiré.

Soulevé dans le premier tome, mais vite balayé par la puissance immersion de la plume ainsi que l’imagination de Pierre Bordage, il n’y a pas de surprise quand à la destinée de l’élu et la réalisation de son but, de son accomplissement. Comme je le dis, ce n’est pas grave tant cette histoire, ses thématiques sont bien développées.

Les aigles d’Orient approfondi cet univers, en dessine tous les contours, donne une dimension plus ample, plus globale à Wang. Pierre Bordage nous donne une belle leçon d’humanité, pleine d’actions, de découvertes, de tensions. Pas le temps de s’ennuyer avec tous ses éléments d’anticipation mis en place, éléments qui nous transportent tout en nous faisant réfléchir sur notre monde actuel. Mais ça, c’est le propre de la SF.

Pour être un peu râleur, je peux dire que j’aimerais un peu plus de rupture, de rugosité dans le style. Wang est très lisse en tant que texte. Pierre Bordage maitrise parfaitement son oeuvre, il n’y a plus de zone d’ombre une fois les dernières pages tournées mais cela sonne un peu conventionnel. Je dis ça pour faire le chieur de service en quête de l’oeuvre de SF ultime, unique. Mais existe-t-elle?

Vous pouvez lire en confiance Wang, c’est du bon.


Livrepoche.fr, un livre, une poche…

8 comments to “Wang 2. Les aigles d’Orient de Pierre Bordage”
    • Je ne sais pas pourquoi je n’ai pas répondu à ton commentaire. Mille excuses.
      Tu sembles avoir une PAL des plus grandes… Une estimation du volume?
      Pour Wang, je conseille bien sûr. Mais pour les experts de SF, je ne sais pas ce qu’ils peuvent en penser.

    • Oui ma PAL est tellement grande qu’il me faudrait une vie entière pour l’écluser… Sans compter les prêts à la bibliothèque municipale que je fais régulièrement, alors que j’ai tout ce qu’il faut chez moi^^.

    • Pour les livres papier, je furète beaucoup sur des sites de ventes de livres d’occasion type Momox où je surveille les prix^^.
      Pour les ebooks, je profite des promotions sur les intégrales et certains one-shots.
      Et en parallèle j’emprunte des ebooks sur le site de la bibliothèque de Paris (je suis parisienne) (je précise, par les temps qui courent : parisienne restée confinée à Paris).
      Voilà voilà.

    • pour les ventes de livres d’occasion, en plus de Momox, Rakuten est aussi parfois intéressant, mais là il faut faire le calcul avec les frais de livraison.

    • À l’occasion, j’achète aussi sur Rakuten et principalement à 2 vendeurs (Recyclivre et Momox) quand je trouve plus les éditions que je cherche. Mais je sais me tenir, je fais pas de folie…

N'ayez pas peur de commenter