Vies dessinées de Marco Rincione et Giulio Rincione

Vies dessinées (2021) de Marco Rincione (scénario) et Giulio Rincione (dessin), traduit par Federica Giuliano…

Le résumé de l’éditeur: Carl, grâce à sa profonde empathie, réussit à pénétrer les souvenirs des autres et à les rendre réels. Effrayé par son pouvoir, il décide de s’isoler aux confins de l’Irlande. Mais peut-on vraiment fuir nos souvenirs, aussi douloureux et tourmentés soient-ils?

La couverture de Vies dessinées, si torturée, si stylisée m’a accroché graphiquement et les planches de Giulio Rincione sont tous aussi travaillées et belles, dans leur style. Il n’y a qu’à voir les photos que j’ai posté dans la chronique.

Le scénario de Marco Rincione, si j’ai bien compris, s’inscrit dans un univers (Timed) créé par l’éditeur dont je n’ai aucune connaissance. L’histoire de Vies dessinées se suffit à elle-même. Il n’est pas nécessaire de connaitre les autres.

J’ai beaucoup aimé la porosité entre le style de Giulio Rincione et l’histoire qui est loin d’être gratuite et cela illustre parfaitement cette BD. 

Vies dessinées nous immerge dans un univers fantastique, mystérieux, dans lequel un homme, accablé par son propre pouvoir, s’isole du monde. Je n’en dis pas plus pour ne rien divulgâcher mais c’est plutôt bien pensée. J’avoue que la trame principale s’efface assez rapidement de ma mémoire alors que je me souviendrais plus longtemps des dessins.


Livrepoche.fr, un livre, une poche…

N'ayez pas peur de commenter