ORGASME DE CHUCK PALAHNIUK

Orgasme (2014) de Chuck Palahniuk…

Le résumé de l’éditeur de poche, ici:

Quand la jeune Penny rencontre Maxwell, le PDG le plus puissant de la planète, c’est le début d’une quête sexuelle débridée et scientifique ! L’objectif d’Orgasmus Maxwell ? Développer une gamme de sextoys féminins révolutionnaires. Cobaye voluptueuse, Penny connaît enfin l’orgasme. Seulement les intentions du milliardaire ne sont pas si nobles… Que les dieux tantriques viennent en aide à Penny !

Chuck Palahniuk est né en 1962. Il est l’auteur d’une dizaine de romans, parmi lesquels Fight Club, adapté au cinéma par David Fincher, avec Brad Pitt. SnuffBerceuse, Damnés et À l’estomac sont disponibles en Points.

Romancier rose et noir, conteur palpitant, grinçant et cru, Chuck Palahniuk mène son intrigue à la baguette, avec une retorse jouissance.

Le Matricule des Anges

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Clément Baude.

Un de mes auteurs favoris! Chuck Palahniuk! J’ai lu tous ses romans sortis en poche et voila quelques temps qu’il n’y avait pas eu de sortie. J’ai l’impression que cela a changé, notamment en terme d’éditeur. Du coup, Orgasme est sorti. Je me suis jeté dessus.

Toute cette attente a été rapidement douché. Cela ne me plaît pas de le dire mais je n’ai pas reconnu le style de Chuck Palahniuk. Nouveau traducteur? Oui, mais il a eu plusieurs traducteurs français sans que je ressente des changements. C’est autre chose.

Je n’ai pas retrouvé dans Orgasme, la petite musique stylistique de Chuck Palahniuk, ses petites trouvailles qui rythment l’histoire et met dans la tête du lecteur des punchlines parfaites. C’est plus pait, moins recherché que sur la plupart de ses autres romans.

Je considère aussi que Chuck Palahniuk est un des plus grands « monteur » (référence cinématographique). J’entends par là que la structure de ses histoires est souvent d’une richesse incroyable. Il sait insuffler un rythme, une dynamique qui lui est unique. Orgasme est (presque) linéaire. Il se lit bien, c’est vrai, mais il n’a pas eu mon attention.

Certes, il y a toujours le côté extreme des situations mais pas de réalisme dans Orgasme. On est dans l’exagération totale. Naviguant entre plusieurs genres,Chuck Palahniuk tisse une histoire sexuelle, et pourtant, loin d’être pornographique. C’est plutôt comme une métaphore, plutôt grossière d’ailleurs. Je ne m’y suis pas senti valorisé. Les personnages sont trop exagérés, trop caricaturaux. Un comble pour Chuck Palahniuk qui est le roi des personnages extrêmes.

On a bien une histoire avec une certaine tension dramatique, une chute intéressante mais le traitement est vraiment trop banal. Trop banal pour Chuck Palahniuk en tout cas. J’espère que ce n’est qu’un coup manqué.


Livrepoche.fr, un livre, une poche…

4 Comments
  1. Bon, si je me décide un jour à lire cet auteur, je ne lirai pas ce roman-là! 😀
    PS: j’admire la régularité des tes chroniques, même pd les vacances!
    moi depuis ma dernière publiée en juin, j’en ai lu 11, des romans 😀 mais pas d’inspiration pour écrire … le soleil me tape sur la tête on dirait 😀

    • Je préfèrerais que tu découvre cet auteur avec d’autres romans bien meilleur!
      Merci pour les chroniques, mais j’en ai eu 4 voir 5 en retard. Moi aussi, parfois, je laisse traîner. 11, c’est pas mal. Mais il ne faut pas se forcer. Le meilleur moyen de tenir longtemps est de ne pas se rendre esclave de son blog!

  2. Un thème qui ne m’intéresse pas et à te lire, découvrir la plume de Chuck doit passer par un autre de ses romans ^^

    En tout cas, désolée de lire que ton auteur favori t’a laissé en plan avec cette histoire. Cela arrive…

    • Je suis obligé de me l’avouer mais le style du Palahniuk des débuts ne peut pas se décliner roman après roman! C’est trop intense et créatif! Je crois que je ne retrouverais jamais la verve des premiers!

N'ayez pas peur de commenter