Les pantoufles de Luc-Michel Fouassier

Les pantoufles (2020) de Luc-Michel Fouassier…

Le résumé de l’éditeur: Un homme sort de chez lui en pantoufles en oubliant les clés à l’intérieur de son appartement. Contraint d’affronter une journée sans chaussures, il s’engage dans cette aventure à pas feutrés. Mais face à ses collègues de travail, à sa famille et même aux forces de l’ordre, chaussé de ses confortables charentaises, il provoque de surprenantes réactions d’hostilité ou d’engouement.
Et le voilà lancé dans un combat contre la tyrannie du conformisme. Dans un monde trop pressé, il impose doucement sa si tranquille façon de marcher.

Les pantoufles, sélection Folio Prix des libraires, est un petit roman gaudriole sur la base mais dont le fond se veut pas si dénué de sens. Luc-Michel Fouassier nous invite à suivre son narrateur qui se trouve enfermé dehors avec des pantoufles, au lieu de ses chaussures habituelles.

Forcement, les situations que cela provoque sont drôles mais les stratégies d’évitement ou de persuasion amène un aspect plus revendicatif et social à ce roman. Les pantoufles comme symbole. Pourquoi pas ?

Je vais cependant faire partie de ces lecteurs qui n’ont pas été conquis par les très grosses facilités qu’emprunte Luc-Michel Fouassier à commencer par les évidents jeux de mots autour du pied et de la chaussures. Dispensable. Son histoire, linéaire, suit le fil très plan plan des mésaventures facile et sans ambition.

Les pantoufles n’est pas désagréable à lire. C’est plutôt comme si on lisait une succession de banalités romanesques, sans profondeur, sans émotion, sans saveur. Ma chronique semble dure et je ne m’explique pas ces réticences pas forcement ressenties durant la lecture.

Donc bof. Je ne connaissais pas Luc-Michel Fouassier et je n’irais pas plus loin dans la connaissance de cet auteur. 


Livrepoche.fr, un livre, une poche…

N'ayez pas peur de commenter