Le puits d’Iván Repila

Le puits (2013) d’Iván Repila, traduit par Margot Nguyen Béreaud…

Le résumé de l’éditeur: Deux frères, le Grand et le Petit, sont prisonniers au fond d’un puits, au milieu d’une forêt. Ils tentent de s’échapper, sans succès. Les loups, la soif, les pluies torrentielles : ils survivent à tous les dangers. À leurs côtés, un sac de victuailles donné par leur mère, mais ils ont interdiction d’y toucher. Jour après jour, le Petit s’affaiblit. S’il doit sauver son frère, le Grand doit risquer sa vie. Le Petit sortira-t-il? Le Grand survivra-t-il? Comment surtout se sont-ils retrouvés là?

Petit roman en forme d’exercice de style sordide, Le puits d’Iván Repila peut difficilement laissé indifférent. Je vous invite à ne pas lire le résumé pour vous laisser la surprise de ce qui se déroule dans ce roman. Appréciez l’originalité de la situation et l’audace du point de vue, tenu d’un bout à l’autre.

Difficile d’en parler sans rien dévoiler, cependant, je peux dire qu’il prend les entrailles car il fait appel aux origines, à nos besoins primaires. Roman viscéral auquel s’ajoute une notion fraternelle puissante, à la mesure des évènements. C’est dur, c’est âpre. Ça fait du bien de lire ces romans à la marge. Le puits est de cela.

Je ne connaissais pas son auteur, Iván Repila, et je ne suis pas sûr de tenter à nouveau bien que cette lecture m’est séduit. Il me semble peu probable qu’il réussisse la gageure de réunir à nouveau tous  les éléments d’une histoire aussi forte. Mais qui sait ? Je viens de voir qu’il a écrit Un bon féministe, quelqu’un connait ? 

Donc, pour revenir à Le puits, si les romans bruts, écorchés ne vous déplaisent pas, que vous aimez être bousculé dans vos lectures, n’hésitez pas à le noter sur votre wishlist.


Livrepoche.fr, un livre, une poche…

N'ayez pas peur de commenter