LE BRISEUR D’ÂMES DE SEBASTIAN FITZEK

Le briseur d’âmes (2008) de Sebastian Fitzek…

Le résumé de l’éditeur de poche, iciUn psychopathe sévit dans les environs de Berlin. Lorsque la police retrouve ses victimes, elles sont vivantes et ne présentent pas la moindre trace de maltraitance physique. Mais elles sont psychiquement anéanties, comme privées de conscience… D’où le surnom que la presse lui a donné : le Briseur d’âmes. Caspar, un amnésique interné dans une clinique spécialisée, n’aurait jamais imaginé croiser son chemin. Et pourtant, en cette veille de Noël, alors qu’au-dehors une tempête de neige fait rage, lui, le personnel médical et quelques patients se retrouvent enfermés dans l’établissement, coupés du monde… en compagnie du Briseur d’âmes. Et cette fois, il tue ! Aussi terrifiant et puissant que Thérapie, le roman qui l’a fait connaître, le nouveau thriller de Sebastian Fitzek se lit d’une traite…

Je lis plutôt régulièrement des thrillers mais je me rends compte que je ne lis pas beaucoup d’auteurs différents! Surement un peu trop de Franck Thilliez! C’est avec Le briseur d’âmes que je découvre Sebastian Fitzek, un auteur allemand dont on m’a dit grand bien.

Le briseur d’âmes est typiquement le genre de thriller joueur dans lequel le lecteur se lance dans les spéculations pour devancer le dénouement tandis que l’auteur cherche à nous égarer tout en conservant la cohérence et la crédibilité de son histoire. Pour ma part, c’est Sebastian Fitzek qui a gagné. Mais je pense que des lecteurs plus habitués au genre trouveront le fin mot avant la fin.

Cette première rencontre avec Sebastian Fitzek ne m’a pas déçu. Le briseur d’âmes est un roman court qui se lit très vite. Le style est neutre et l’histoire se déroule rapidement. Ce huis clos est tendu. J’irais pas jusqu’à dire « oppressant ».

Je regrette un sous titrage de chapitres qui fait monter l’attente et la tension mais dont la réalisation ne m’a pas semblé époustouflante.

Sebastian Fitzek livre une histoire finalement classique dans le genre. des surprises sans surprise. Faut pas croire que j’ai pas aimé. J’ai aimé comment Sebastian Fitzek a mené cette histoire et je passe sur l’approximation des mobiles ou des justifications.

Je me demande quel Sebastian Fitzek vous me conseillerez après Le briseur d’âmes?


Livrepoche.fr, un livre, une poche…

6 Comments
  1. Fitzek semble un auteur doué pour poser un rythme et une intrigue, voire complètement embobiner ses lecteurs, mais alors si je me fie à ce que j’ai dit de Thérapie à l’époque de ma lecture, la satisfaction quant au dénouement n’est pas toujours au rendez vous. Si tu lis Thérapie, tu me diras ce que tu as pensé de l’épilogue…

    Dans ma PAL, j’ai le titre Tu ne te souviendras pas… Depuis des lustres! Bon faudrait quand même que je le lise un jour…

    • Après une première lecture il est difficile de juger! Mais comme on l’a déjà dit au sujet des thrillers, si la chute est importante, mais prendre du plaisir tout au long du roman est déjà pas mal! je tenterais probablement cet auteur mais rien ne presse! Est-ce que tu me conseilles « Thérapie »?

N'ayez pas peur de commenter