La Quête de l’Oiseau du Temps

La Quête de l’Oiseau du Temps (1983-2020) de Serge Le Tendre (Scénario) et Loisel (Dessin)…


Cycle premier : La Quête

01. La Conque de Ramor (1983)

Le résumé de l’éditeur: Le légendaire chevalier Bragon pense en avoir fini avec sa vie aventureuse dont les exploits ont fait les heures les plus riches des conteurs d’Akbar. À présent qu’il est vieux, il n’aspire plus qu’au repos, retiré qu’il est dans sa ferme des hauts plateaux du Médir. Mais la tranquillité n’est pas de mise pour les héros. Un jour vient à lui Pélisse, jeune vierge sauvage et rousse aux formes généreuses, accompagnée de son Fourreux, animal étrange aux mystérieux pouvoirs. Elle lui apporte un message de sa mère, la princesse-sorcière Mara, elle même ancienne maîtresse de Bragon. La situation est grave : Ramor, le dieu maudit, va bientôt sortir de la conque où les dieux l’avaient enfermé pour contenir sa soif de pouvoir. La destruction et la mort s’étendraient alors sur Akbar sans que quiconque puisse s’y opposer. Il ne reste que huit jours avant la  » nuit de la saison changeante  » où s’achèvera l’enchantement qui retient Ramor prisonnier. Mara a besoin de l’Oiseau du Temps, car il est le seul capable d’arrêter le temps, ce qui lui permettrait d’achever, avant la fin des huit jours, la trop longue incantation qui lie Ramor à la conque. Mais la première épreuve de la quête sera d’aller récupérer la Conque de Ramor, jalousement gardée par Shan-Thung, le prince-sorcier de la Marche des Terres Éclatées. Sollicité par son ancien amour, agacé par la fougue et l’insolence de Pélisse qui prétend être sa fille, Bragon sort sa fidèle faucheuse de son étui et s’embarque sans plus d’hésitation dans ce qui sera la plus hasardeuse des entreprises jamais vues sur Akbar : La Quête de l’Oiseau du Temps !…

Série culte, je me décide enfin à plonger dans l’univers fantasy de Le Tendre et les dessins foisonnant de Loisel. J’avoue qu’à une certaine époque, il y avait quelque chose qui me dérangeait dans les planches et aujourd’hui, il demeure une gène quand au visage de la protagoniste, Pélisse, sans que je parvienne à me l’expliquer. Faut bien avancer. Je ferais avec.

Dans ce premier tome, La Conque de Ramor, on assiste à une introduction à l’univers de La Quête de l’Oiseau du Temps mais ce n’est pas pour ça que ça ne bouge pas. La présentation est rythmée. Peut-être un peu trop pour certain.

J’ai pas eu trop de surprise dans ce tome. On est dans les classiques du genre. Les dessins sont riches, pleins, presque surchargés? Il y a 4 tomes qui composent la Quête principale et je ne me voie pas parler de l’histoire avant d’avoir lu la fin. Vous comprendrez je pense.


02. Le Temple de l’oubli (1984)

Le résumé de l’éditeur: Après avoir dérobé de haute lutte la Conque de Ramor à Shan-Tung, Bragon, Pélisse et le Mystérieux Inconnu (un sauveteur providentiel qui refuse d’enlever son masque et de révéler son identité) se rendent dans la Marche des Voiles d’Écume, domaine de la Princesse-sorcière Mara. Cette dernière les attend pour récupérer la conque et leur dire le but de leur prochaine mission : aller lire les runes enfouies au fond du Temple de l’Oubli car elles seules révèlent le nom de la contrée où se trouve l’Oiseau du Temps.
Le Temple de l’Oubli, l’endroit le plus dangereux de tout Akbar. Personne n’ose s’y aventurer, pas même les Jaisirs qui en ont la garde. Seul un fou aurait l’audace d’y entrer avec l’espoir d’en sortir vivant. Aux réticences de Bragon s’ajoute le fait qu’il devra supporter durant le voyage la présence de Bodias, prince-sorcier de la Marche des Milles Verts, ancien amant de Mara, et donc également père potentiel de Pélisse. La rivalité entre les deux hommes ne sera qu’un des innombrables obstacles qui parsèmeront la route des compagnons de la Quête. Bulrog, ex-mercenaire au service de Shan-Tung, ancien élève de Bragon, à soif de revanche. Lui et le prince-sorcier Fjel se sont alliés pour contrer les plans de Mara.
Et dans les profondeurs mystérieuses du Temple de l’Oubli, les Gardiens affamés attendent avec impatience leurs nouvelles victimes…

Je ne sais pas si mon état d’esprit ou ma concentration a joué mais ce 2e tome de La Quête de l’Oiseau du Temps, Le temple de l’oubli m’a pas emballé du tout et ça commence par les dessins. Il y a quelque chose de « brouillon », de « baveux » qui n’est pas du tout ce qui me plaît en BD. J’avais pas eu cette impression avec le 1er tome. Un peu moins de temps pour la réaliser peut-être?

Pour l’histoire, on explore de nouveaux territoires avec ce sentiment d’aller toujours un peu vite mais c’est une subtile nuance dans le manichéisme qui rend intéressant ce tome. Ça questionne. Ça trouble et j’ai envie d’avoir le fin mot de l’histoire. Je vais essayer de ne pas trop me bloquer sur ces dessins pour ne pas me gâcher la suite.


03. Le Rige (1985)

Le résumé de l’éditeur: Quatre jours ! Il ne reste que quatre jours avant la  » nuit de la saison changeante  » qui verra la délivrance du dieu maudit Ramor et la ruine d’Akbar. Quatre jours avant d’arriver au Doigt du Ciel, immense piton rocheux planté au milieu de l’estuaire du fleuve Dol, et cachette présumée de l’Oiseau du Temps que leur a révélée Fol de Dol, le redoutable Maître du Fleuve. Entre les compagnons de la quête et l’Oiseau du Temps encore un obstacle, de taille. Il leur faut traverser le repère du Rige.
Mais qui est le Rige ?
 » Le Rige ne connaît qu’un seul devoir ! Une seule loi ! La chasse ! Et quiconque franchit les frontières de son domaine est assuré d’en payer l’octroi avec son sang !  » L’apparition du non moins légendaire chevalier Bragon est pour cet infatigable chasseur une extraordinaire aubaine : se mesurer à la seule personne sur Akbar qui puisse prétendre sans mentir être son égal. Il ne les laissera donc, lui et ses compagnons Pélisse et le Mystérieux Inconnu, traverser son territoire qu’au prix d’une traque sans merci dont la seule issue possible est la mort.
Mais est-ce vraiment de la peur qui incite Bragon à refuser le défi ? Quel est le lien qui l’unit au Rige ?…
Mais la fougueuse Pélisse ne saurait souffrir que la Quête soit retardée, et son emportement obligera Bragon à affronter l’être qu’il redoute et admire le plus.
Sous les lunes d’Akbar, dans la jungle inextricable et meurtrière du territoire du Rige, s’engage le plus extraordinaire des duels…

Ce que je remarque avec ce 3e tome, c’est le fait que dans La Quête de l’Oiseau du Temps chaque épisode est une forme d’étape bien définie pou avancer vers le but final. Et là, c’est Bragon qui va devoir affronter son destin. Et ce principe de fractionnement de l’aventure, c’est peut-être ce qui m’empêche de trouver de l’ampleur à l’histoire et cet aspect feuilletonnant, très marqué, mais qui est le précepte même des séries de BD, empêche un développement plus subtil de l’intrigue. Est-ce que cet épisode (Le Rige), dans le scénario de Le Tendre est indispensable à l’aboutissement de La Quête de l’Oiseau du Temps? Je ne l’ai pas senti comme tel sinon que c’est sur le chemin des aventuriers.

De plus, ce fameux duel m’a semblé manqué de grandeurs ou de développement, eu égard à la mythologie qui encadre les protagonistes. Avec une chute quelque peu rapide, je me suis pas senti emporté dans le combat épique annoncé.

Pour les dessins de Loisel, je ne suis toujours pas spécialement emballé mais bon, ça, c’est une histoire de goût. J’ai comme l’impression que cela a un peu vieilli. Je m’y ferais suffisamment pour terminer au moins la Quète principale car on m’a déconseillé le Cycle deuxième, Avant la Quête.

04. L’Oeuf des ténèbres (1987)

Le résumé de l’éditeur: « Le Temps… Akbar n’est rien !… Ni le Nid… Ni Ramor !… C’est le Temps qui est tout ! Il est la cause, le principe originel… Et lorsque la tentation s’empare du mythe… lorsque l’homme s’oppose à l’univers et le bouscule, c’est au mythe de rétablir l’ordre ! » Ainsi s’exprime le Gardien du Nid lorsque Bragon, Pélisse, Bulrog et messire l’Inconnu s’enfuient du Doigt du Ciel, emportant avec eux l’Œuf des Ténèbres qui y était caché. Ils sont accompagnés de Kiskill, servante des dieux qui a perdu son immortalité et ses pouvoirs en même temps que sa virginité dans les bras d’un Élu qui n’est autre que… messire l’Inconnu. C’est tous ensemble qu’ils devront parcourir la dernière étape de la Quête. Et c’est bien contre le temps que la course s’est engagée, car il ne reste plus que deux jours pour rejoindre Mara avec l’Œuf. Ramor, bien que toujours enfermé dans la conque, devient de plus en plus fort, et Mara ne saurait le contenir sans l’aide de l’Œuf. Bragon choisit la route la plus courte et décide de survoler la Marche Blanche, fief du prince-sorcier Tharmine et terre du noble et fier peuple Jivrain. Même ainsi, les difficultés s’amoncellent devant leurs pas. Leurs Lopvents ne sont pas assez nombreux et les Jivrains sont atteints par une épidémie de Fièvre Folle qui rend fou furieux ce peuple d’habitude si paisible. Les événements se précipitent, mais la traversée de la Marche Blanche ne constituera qu’une péripétie lorsque viendra enfin l’heure pour chacun de révéler son véritable visage. Quelles sont les vraies motivations de Mara ? Pélisse est-elle vraiment la fille de Bragon ? Ce dernier verra-t-il se réaliser la prophétie du Vieux des Bois qui, avant de mourir, lui prédisait qu’il trouverait la folie en réclamant la mort ?… Toutes les questions, les interrogations, trouvent ici leur réponse. Toutes les pistes de la Quête s’acheminent ici vers leur conclusion. Une fin digne de la « Quête de l’Oiseau du Temps » !

Je termine ce premier cycle de La Quête de l’Oiseau du Temps et sans parler du style des dessins où j’ai déjà signalé que je n’en étais pas fan, je dois dire que j’ai bien aimé ce tome-ci, L’Oeuf des ténèbres. Il poursuit et conclue cette série mythique de belle manière. Certes, d’une certaine façon, j’avais vu venir une partie de la chute, car certaines planches du 2e tome le laisser penser mais pas vu venir l’autre. Et être surpris est une chose qui me plaît. D’une certaine manière, j’apprécie l’effort des auteurs qui travaillent à nous laisser penser des choses, nous laissent échafauder des plans, nous donnent pourtant des éléments masqués, et au final, nous étonne.

Je ne pense pas que je vais me lancer dans le 2e Cycle, Avant la quête car beaucoup la trouve moins bonne. Et de cela, j’en suis pas surpris, il est rare de reprendre un succès et de faire mieux. Peut-être qu’avec le temps, j’aurais envie de revenir dans cet univers mais pour l’heure j’ai d’autres séries en tête.


Cycle deuxième : Avant la Quête

01. L’Ami Javin (1998)

02. Le Grimoire des Dieux (2007)

03. La Voie du Rige (2010)

04. Le Chevalier Bragon (2013)

05. L’Emprise (2017)

06. Kryll (2020)

Cycle troisième : Après la Quête

01. À venir…


Livrepoche.fr, un livre, une poche…

N'ayez pas peur de commenter