LA JOUEUSE DE GO DE SHAN SA

La joueuse de go (2001) de Shan Sa…

Le résumé de l’éditeur de poche, iciDepuis 1931, le dernier empereur de Chine règne sans pouvoir sur la Mandchourie occupée par l’armée japonaise. Alors que l’aristocratie tente d’oublier la guerre, une princesse de seize ans joue au go, place des Mille Vents. Sur le damier, elle bat tous ses prétendants. Mais elle ignore encore son adversaire de demain : un jeune officier japonais dévoué à l’utopie impérialiste. Ils s’affrontent, sans un geste, jusqu’au bout, tandis que la Chine vacille sous les coups de l’envahisseur.

Troublant et ardent, La joueuse de go est l’un des romans majeurs de ces dernières décennies.

Voila un roman dont la renommée est très grande et qui donne cette impression que c’est un « classique/contemporain ». Fortement conseillé par une copinautes de Livraddict, je suis allé chercher dans la bibliothèque de ma mère, La joueuse de go de Shan Sa.

Ce qu’il y a d’agréable avec la littérature asiatique en général, c’est une forme d’indolence dans le style. Le trait n’est jamais forcé. L’auteur laisse le temps aux choses de vivre par elle-même, laisse le temps aux récit de prendre corps, naturellement.

La joueuse de go est de cette veine, et ce récit à 2 voix qui se répondent mêlent finement la petite histoire à la grande. Et cette grande Histoire, plutôt méconnu de l’occidental que je suis, j’ai aimé la découvrir, j’ai aimé en apprendre plus sur cet orient, sujet aux fantasmes et aux mystères et en apprendre sur cette guerre sino-japonaise.

Et malgré que ce soit un petit roman de Shan Sa, c’est un roman riche. Il y a beaucoup de parallèles entre le jeux de go et cette histoire, beaucoup d’éléments de réflexion autour des principes sociétaux, autant sur la Chine que sur le Japon.

Ce que je regrette, c’est peut-être une fin de roman précipité ou Shan Sa tombe dans une sorte de facilité romanesque que je trouve, en plus, peu crédible. C’est dommage car, si certains lecteurs ont bien réagi à cette chute, cela ne fut pas mon cas.

Mais je ne suis pas mécontent d’avoir (enfin) lu Shan Sa avec La joueuse de go et je ne bouderai pas une autre lecture de cet auteur!


Livrepoche.fr, un livre, une poche…

9 Comments
  1. je l’ai lu il y a qqs années, et j’en garde un bon souvenir…
    j’aime bien cette auteure, j’ai déjà lu : Impératrice, Les quatre vies du saule et La cithare nue ..
    il me reste  » Les conspirateurs » dans ma biblio à lire 😀

    • C’est ce qui me restera, je pense dans quelques années, « un bon souvenir ». Ses autres romans sont de la même facture. Ils valent le coup?

N'ayez pas peur de commenter