L’Or de Blaise Cendrars

L’Or, La merveilleuse histoire du général Johann August Suter (1925) de Blaise Cendrars…

Le résumé de l’éditeur de poche, ici:

«L’Ouest.
Mot mystérieux.
Qu’est-ce que l’Ouest ? […]
Il y a des récits d’Indiens qui parlent d’un pays enchanté, de villes d’or, de femmes qui n’ont qu’un sein. Même les trappeurs qui descendent du nord avec leur chargement de fourrures ont entendu parler sous leur haute latitude de ces pays merveilleux de l’ouest où, disent-ils, les fruits sont d’or et d’argent.»

Voila un petit roman que j’ai récupéré et commencer de lire sans rien en savoir. Tout juste si je connaissais le nom de Blaise Cendrars pour les rues et les places qui portent son nom. Pourquoi pas découvrir cet auteur avec L’Or, ou la merveilleuse aventure du Général Johann August Suter. En voila un sous-titre! Pas forcement exagéré par ailleurs.

L’Or, c’est une biographie romancée d’un homme dont la vie est plutôt extraordinaire. C’est le moins qu’on puisse dire. Et dans des cas comme celui-là, je ne sais trop quoi penser. Si la vie du Général Suter est digne d’intérêt tant elle est folle, la façon d’en raconter les grandes étapes, la part qu’on doit à Blaise Cendrars, est quelque peu froide. Peut-être un peu trop énonciatrice de faits. Genre chroniques journalistiques.

Je pense que c’est ce que voulait Blaise Cendrars. Ne pas ajouter à L’Or des effets romanesques afin d’équilibrer avec l’extrême exagération de la vie du personnage principal. Le fait est qu’il est difficile de s’attacher, d’avoir de l’empathie, des émotions tant cette histoire est racontée avec distance.

Pour ma part, le seul intérêt de L’Or a été de découvrir le Général Suter et son destin grandiose et pathétique.


Livrepoche.fr, un livre, une poche…

2 comments to “L’Or de Blaise Cendrars”

N'ayez pas peur de commenter