L’HOMME AU PETIT CHIEN DE SIMENON

L’homme au petit chien (1964) de Simenon…

Le résumé de l’éditeur de poche, iciPour les gens de son quartier, M. Félix est un célibataire de cinquante ans, à l’air prématurément vieilli, le plus tranquille des hommes. Pour d’autres, qui le voient passer à heure fixe en compagnie d’un drôle de caniche, il est l’homme au petit chien…

Encore un Simenon! encore une perle! Je me répète mais cet auteur sait faire vibrer la langue française pour délivrer un récit complet, intrigant, fluide. Sous ce titre inconséquent, d’une banalité confondante, L’homme au petit chien est une histoire qui va bien au-delà de ce à quoi on peut s’attendre.

Dans un style impeccable, Simenon dresse le portrait d’un homme qui fait le point sur sa vie (souvent le cas dans les oeuvres de Simenon, justement remarqué par C’era du blog Quel bookan).

Pour nous raconter son histoire, le protagoniste décide d’écrire ce qu’il veut laisser à la postérité sur des cahiers. Avec élégance et mystère, Simenon distille les éléments d’une vie pas si banale que cela, une vie plus large, plus profonde, plus sombre et romanesque. Il est très stimulant d’en faire la découverte.

Avec une structure de roman très travaillée, L’homme au petit chien, c’est la voix du protagoniste qui navigue dans le temps au gré de ses souvenirs et remonte le fil de son histoire. Et sous une apparence anarchique, Simenon nous amène où il veut dans la hiérarchie des évènements.

Pendant un long moment de la lecture, j’ai trouvé à ce récit une humeur plus chronique que roman mais la fin m’a fait changer d’avis sur la qualité narrative et créative du romancier Simenon. Et en ce sens, L’homme au petit chien se rapproche de La prison.

Auteur de littérature génial, Simenon va au-delà du genre policier réducteur. Roman dur? Pas nécessairement mais roman noir oui. Surtout un auteur qui devrait être à ranger aux côtés des grands auteurs classiques!


Livrepoche.fr, un livre, une poche…

7 Comments
  1. C’est vrai il y a du roman noir dans Simenon.
    Je ne comprends toujours pas pourquoi les livres que j’ai lus dernièrement ont été classés en genre policier… Même quand il y a eu meurtre ou tentative de meurtre, il n’y a pas d’enquêtes mais matière à ce travail introspectif et l’histoire est plus proche du drame qu’autre chose. C’est sombre mais pas policier.
    Opération marketing pour appâter les lecteurs de Simenon branchés uniquement Maigret?

    En tout cas, je suis très heureuse d’avoir enfin découvert Simenon grâce à toi et je compte bien poursuivre ma lecture des romans (hors Maigret) du monsieur.

  2. Je vous vois parler régulièrement de Simenon, et moi, j’ai sorti Les Anneaux de Bicêtre de mes étagères pour me rappeler que je dois le lire très bientôt! Je pensais que c’était du policier, mais apparemment pas vraiment, vu vos remarques. Et pourtant en effet, ses bouquins sont dans le rayon polars et thrillers.

N'ayez pas peur de commenter