Jusqu'au dernier de Jérôme Felix et Paul Gastine

Jusqu’au dernier (2019) de Jérôme Felix (scénario) et Paul Gastine (dessins et couleurs)…

Le résumé de l’éditeur: L’époque des cow-boys tire à sa fin. Bientôt, ce sont les trains qui mèneront les vaches jusqu’aux abattoirs de Chicago. Accompagné de Benett, un jeune simplet de 20 ans, Russell a décidé de raccrocher ses éperons pour devenir fermier dans le Montana. En route, ils font halte à Sundance. Au petit matin, on retrouve Benett mort. Le maire préfère penser à un accident plutôt qu’à l’éventualité d’avoir un assassin parmi ses concitoyens et chasse Russell de son village. Mais le vieux cow-boy revient à la tête d’une bande d’Outlaws pour exiger la vérité sur la mort de Benett…

Jusqu’au dernier est un western noir qui s’inscrit dans le cadre d’une fin d’époque, celle des cowboys avec les drames individuels que cela produit. Jérôme Felix tisse une histoire d’hommes, d’amitiés viriles, de filiations par procuration. Et la solitude intrinsèque à ce métier, convoyeur de bétail, accroit les relations. Le protagoniste devient, malgré lui, l’homme que la nouvelle société en construction le pousse à être. Cette société moderne avale ceux qui ne changent pas, elle les élimine, Jusqu’au dernier. Fierté contre filouterie. Manipulation contre droiture.

Avec 66 pages, on peut dire que le scénario se précipite par moment, c’est vrai, mais il n’est pas mal que les auteurs aient choisi cette concision. Je préfère un traitement plus rapide, que l’inverse. Et si j’ai trouvé un peu tiré par les cheveux par certains côtés, radical par ailleurs, très pessimiste pour l’ensemble, la fin (l’épilogue) m’a ému.

Servi par les dessins de Paul Gastine, unanimement reconnus, précis, à la hauteur des paysage et des hommes. Jusqu’au dernier s’approche d’un traitement cinématographique dans sa narration et dans ses cadrages. J’admets que les dessins sont très puissants, dans le trait comme dans la couleur, j’avoue que ce « style », plutôt réaliste, n’est pas ce que je préfère. Mais ce n’est qu’un avis personnel car tout le monde s’accorde sur la qualité des planches Paul Gastine.


Livrepoche.fr, un livre, une poche…

N'ayez pas peur de commenter