J’AI TUÉ DE MIKHAÏL BOULGAKOV

J’ai tué de Mikhaïl Boulgakov…

Le résumé de l’éditeur de poche, iciLe docteur Iachvine se tourna brusquement vers moi, et je remarquai que son regard se faisait soudain pesant : […] – J’ai tué, précisa-t-il.
– Quand cela ? repris-je de façon saugrenue. Iachvine indiqua le chiffre  » 2  » et répondit :
– Pensez un peu, quelle coïncidence. Dès que vous avez commencé à parler de la mort, j’ai regardé le calendrier, et j’ai vu que nous étions le 2. Du reste chaque année cette nuit-là me revient en mémoire.
Voyez-vous, il y a de cela sept ans nuit pour nuit, et même… Iachvine sortit une montre noire, la regarda… oui, presque heure pour heure, dans la nuit du 1 er au 2 février, je l’ai tué.
– Qui cela ? Un patient ? demanda Guins.
– Oui, un patient.
– Mais non sciemment ? fis-je.
– Si, de façon délibérée, répondit Iachvine.

Dans ce recueil de 6 nouvelles dont J’ai tué est le titre phare, Mikhaïl Boulgakov explore un domaine qui lui est proche, le domaine médical. C’est un fait que j’ignorais (pour ne jamais avoir eu la curiosité d’aller me renseigner) Mikhaïl Boulgakov était médecin, médecin de guerre (1ere Guerre, révolution russe et guerre civile russe) avant de devenir écrivain.

Et dans ces nouvelles, la thématique principale est la médecine et le traitement de Mikhaïl Boulgakov est assez réaliste, comme une sorte de témoignage, une façon d’expurger son passé des ombres qui le hantent ou l’obsèdent.

Je n’ai pas trop aimé l’ambiance qui se dégage de ce recueil. Ces nouvelles sont restées à l’état de chroniques sans intensité. Écrites pour la plupart dès le début de sa reconversion littéraire, elles ne portent pas l’empreinte du style que j’avais beaucoup aimé dans son roman culte, Le Maître et Marguerite.

Je ne peux donc conseiller ce recueils de nouvelles J’ai tué aux éditions Le livre de poche bien que je leur concède d’avoir fait une belle sélection éditoriale, très pertinente car il se dégage de J’ai tué une unité indéniable.

Comme j’ai lu Le Maître et Marguerite il y a très longtemps, je me sens l’obligation de le relire à la lumière de l’expérience de lecture qu’est la mienne désormais.

Si, cependant, vous avez une oeuvre de Mikhaïl Boulgakov à me conseiller, je suis preneur! À vos claviers…


Livrepoche.fr, un livre, une poche…

4 Comments
  1. Bon je ne te serai pas d’une grande aide côté recommandations Boulgakov… Désolée

    Mais voilà j’ai lu le résumé (aaaargh) et voilà ça me rend hyper curieuse. Est-ce que le lecteur a des réponses ensuite?…

    Bon après c’est un recueil de nouvelles…

    • Il n’y a pas beaucoup de lecteurs de Boulgakov mais je peux te conseiller quand même le cultissime Le Maître et Marguerite. Tu parles de quelles réponses C’era?

    • Mince, je ne sais plus pourquoi je parle de réponses à attendre… Est ce par rapport à quelque chose que tu as écrit sur ton suivi?… Sorry, je ne sais plus Nicolas…

    • Je ne me rappelle plus! Et ça aussi me fait penser à ton commentaire sur la citation de Haruki Murakami sur la folie! 😉

N'ayez pas peur de commenter