G. A. V. de Marin Fouqué

G. A. V. (2021) de Marin Fouqué…

Le résumé de l’éditeur: Deux coups de feu ont retenti dans le quartier et les policiers rêvent de mettre la main sur le fauteur de troubles. En attendant, ils ont embarqué Angel, qui n’en est pas à sa première garde à vue. Mais Angel connaît la musique, il ne balancera personne.
Une nuit dans un commissariat, à chaque cellule sa voix : Angel à l’étrange sourire ; une jeune femme soumise au harcèlement quotidien d’un entrepôt ; des émeutiers ramassés à la fin d’une marche pour le climat ; un vieux manifestant brutalisé ; un cadre en dégrisement ; un flic exténué ; un adolescent souffre-douleur… Parias d’une nuit ou d’une vie, ils n’ont rien à déclarer, mais un destin à endosser, des circonstances à ressasser, une colère à exprimer, des espoirs à ranimer.

2e roman de Marin Fouqué, G.A.V. résonne comme un 1er tant il dégage de force revendicatrice, de rébellion et de rage aussi. Stylistiquement sans compromis, l’auteur nous noie sous une langue inspirée, une langue brute dont il faut prendre la mesure, trouver la musique pour apprécier l’ampleur des images qu’elle invoque.

Je n’ai pas lu son premier roman, 77, et cela peut être un plus car Marin Fouqué met en abîme ce roman par l’entremise d’un des personnages de G.A.V. qui en serait l’autrice.

G.A.V. (Garde à Vue) est un roman polyphonique mais il m’a fallu un certain moment pour démêler les personnages. Confus ? Peut-être. Je pense surtout que mes pluri lectures en parallèle n’ont pas aidé. Certains romans doivent être lu seul, sans être parasité par un autre roman. C’est à mon avis le cas de G.A.V. Marin Fouqué tisse une toile romanesque autour de ses personnages qui vont finir en garde à vue. Le tableau d’ensemble n’est pas folichon. Les colères s’accumulent et toute une France est mise au ban, poussée à bout.

Le style de Marin Fouqué colle parfaitement à son propos mais j’invite les lecteurs à venir à faire preuve de vigilance et de concentration afin de na pas rater les faits importants et bien comprendre les voix de ce roman, incontestablement percutant.


Livrepoche.fr, un livre, une poche…

N'ayez pas peur de commenter