DU CÔTÉ DE CHEZ SWANN DE MARCEL PROUST

Du côté de chez Swann (1913) de Marcel Proust…

Le résumé de l’éditeur de poche, ici«Et tout d’un coup le souvenir m’est apparu. Ce goût, c’était celui du petit morceau de madeleine que le dimanche matin à Combray (parce que ce jour-là je ne sortais pas avant l’heure de la messe), quand j’allais lui dire bonjour dans sa chambre, ma tante Léonie m’offrait après l’avoir trempé dans son infusion de thé ou de tilleul. La vue de la petite madeleine ne m’avait rien rappelé avant que je n’y eusse goûté… Mais, quand d’un passé ancien rien ne subsiste, après la mort des êtres, après la destruction des choses, seules, plus frêles mais plus vivaces, plus immatérielles, plus persistantes, plus fidèles, l’odeur et la saveur restent encore longtemps, comme des âmes, à se rappeler, à attendre, à espérer, sur la ruine de tout le reste, à porter sans fléchir, sur leur gouttelette presque impalpable, l’édifice immense du souvenir.»

Voila. Un passage obligé pour tout lecteur curieux de littérature, je me suis attelé à la lecture du premier tome d’À la recherche du temps perdu, Du côté de chez Swann de Marcel Proust. Et je vais même donner mon avis sur ce monument. Adulé et sanctifié par certains, décrié par d’autres, cette oeuvre a le mérite de ne pas laisser indifférent.

Alors oui, les phrases sont longues et il n’y a pas à proprement parler d’histoire. Souvenirs et digressions se dévoilent dans une prose travaillée et d’une précision sans faille qui donne, malgré une apparente lourdeur, une lisibilité exceptionnelle. Et des mots de Marcel Proust, une musique s’installe, la musique d’un récit riche et naturel.

Du côté de chez Swann explore un certain quotidien et à travers celui-ci, la vie. Marcel Proust analyse, dissèque les sentiments. Il en extirpe du sens et donne au récit une sorte de détachement du narrateur ainsi qu’une certaine forme de sincérité.

Par ailleurs, j’ai trouvé à la partie un amour de Swann, une tonalité tragi-comique russe dans la relation entre Odette et Swann. Il y a aussi beaucoup d’humour dans ses lignes quand il s’agit des repas chez les Verdurin.

Je ne compte pas en rester là avec cette série et je me demande bien ce que peut raconter Marcel Proust par la suite.


À la recherche du temps perdu

#1 Du côté de chez Swann

#2 À l’ombre des jeunes filles en fleurs

#3 Le Côté de Guermantes

#4 Sodome et Gomorrhe

#5 La prisonnière

#6 Albertine disparue

#7 Le Temps retrouvé


Livrepoche.fr, un livre, une poche…

7 Comments
  1. C’est tout à fait ça : il faut se laisser porter par la musicalité et le rythme des phrases de Proust ; alors elles prennent tout leur sens et expriment toute la sensibilité de l’auteur.
    Et en effet, il y a parfois un peu de dérision face à ce petit monde clos…
    J’espère que la suite te plaira.

N'ayez pas peur de commenter