CHOURMO DE JEAN-CLAUDE IZZO

Chourmo (1996) de Jean-Claude Izzo…

Le résumé de l’éditeur de poche, ici: Fabio Montale, acculé à la démission parce qu’il s’occupait trop bien de sa mission dans les quartiers nord, reprend du service pour se lancer à la recherche de deux adolescents disparus la veille de la rentrée des classes. Trop sensible, trop lucide, il est confronté à la montée des «agitateurs de crécelles sécuritaires», du chômage, de la drogue et des intégrismes de tous ordres.
«Chourmo», c’est l’esprit de la chiourme, des anciens galériens. Par extension, c’est un état d’esprit qui pousse à aller vers les autres, esprits dont Fabio Montale se fait le juste représentant. À Marseille, les galères – entre le F.N., les extrémistes islamistes et la Mafia – on a l’air de bien connaître.
Chourmo, deuxième volet de la trilogie marseillaise de Jean-Claude Izzo, est dédié «à la mémoire d’Ibrahim Ali, abattu le 24 février 1995 dans les quartiers nord de Marseille, par des colleurs d’affiches du Front national».

Jean-Claude Izzo reprend son personnage de flic désabusé rencontré dans Total Khéops et nous replonge dans un enquête marseillaise dans Chourmo. Il y a toujours les marginaux, les truands, les flics et surtout l’accent.

Et l’accent est important dans ce polar car c’est ce qui donne sa vraie couleur au roman. Il y a bien un enquête que je qualifierais de « correcte » mais ce n’est pas pour ça qu’il faut lire Jean-Claude Izzo. Ce roman n’est pas le plus torturé, ni le plus fou, ni le plus original. Il est même comme on s’y attend.

L’archétype du flic désabusé m’a toujours semblé facilement employé dans les polars, sans pour autant être justifié ni même bien incarné. Dans Chourmo, ce personnage me plaît.

j’ai tendance à vite me lasser d’un personnage récurrent (voir les derniers Thilliez) car je trouve leurs utilisations toujours réductrices pour une histoire à suspense mais pour une trilogie, j’aurais pas le temps de me lasser de Fabio Montale, le flic désabusé.

Jean-Claude Izzo nous livre un archétype de polar. D’habitude, j’attends d’être surpris par un roman de genre mais, pour Chourmo, ça fonctionne!


Livrepoche.fr, un livre, une poche…

2 comments to “CHOURMO DE JEAN-CLAUDE IZZO”
  1. J’ai envie de dire que si ça fonctionne, c’est le principal. Nous n’attendons parfois d’une lecture que le plaisir léger qu’elle nous procure sur le moment.

    Je ne connais pas du tout cet auteur d’ailleurs.

    • Exactement, un bon moment de lecture, c’est le principal. Le jour ou tu aura envie d’une lecture « avé laccent », tu te rappelleras cette chronique.

N'ayez pas peur de commenter