Chien 51 de Laurent Gaudé

Chien 51 (2022) de Laurent Gaudé…

Le résumé de l’éditeur: C’est dans une salle sombre, au troisième étage d’une boîte de nuit fréquentée du quartier RedQ, que Zem Sparak passe la plupart de ses nuits. Là, grâce aux visions que lui procure la technologie Okios, aussi addictive que l’opium, il peut enfin retrouver l’Athènes de sa jeunesse. Mais il y a bien longtemps que son pays n’existe plus. Désormais expatrié, Zem n’est plus qu’un vulgaire “chien”, un policier déclassé fouillant la zone 3 de Magnapole sous les pluies acides et la chaleur écrasante.
Un matin, dans ce quartier abandonné à sa misère, un corps retrouvé ouvert le long du sternum va rompre le renoncement dans lequel Zem s’est depuis longtemps retranché. Placé sous la tutelle d’une ambitieuse inspectrice de la zone 2, il se lance dans une longue investi­gation. Quelque part, il le sait, une vérité subsiste. Mais partout, chez GoldTex, puissant consortium qui assujettit les pays en faillite, règnent le cynisme et la violence. Pourtant, bien avant que tout ne meure, Zem a connu en Grèce l’urgence de la révolte et l’espérance d’un avenir sans compromis. Il a aimé. Et trahi.

Voila, j’ai lu le dernier roman de Laurent Gaudé. Chien 51 est un peu la tête de gondole de la Rentrée Littéraire 2022 chez Actes Sud. Dystopie certaine, polar en fil conducteur, diatribe politique, il est difficile de classer ce roman. C’est peut-être pour ça.

Laurent Gaudé s’essaye avec réussite à ce genre de Science-Fiction et il n’a pas à rougir. Vu le nombre de pages du roman, il nous immerge dans son univers avec clarté. Les idées de ce futur ne sont pas révolutionnaire et j’ai du mal à croire à la possibilité de certaines « anticipations » mais c’est anecdotique.

L’intrigue policière est de bonne facture et justifie la présence de personnages romanesques qui nous guide dans Chien 51. Ne l’oublions pas, Laurent Gaudé est un romancier de l’épique et il y a de ça dans ce roman. Il y a aussi de l’intime et je trouve qu’il a trouvé un équilibre certain. 

Alors c’est sûr, en lisant Chien 51, on a l’impression de survoler cette perspective dystopique. Là où les auteurs de genre développe plus encore leur monde. Je dis ça mais je suis pas un spécialiste du genre et je n’ai en tête que les saga SF que j’ai lu alors qu’il y a surement beaucoup de petits romans très très bons. Vous avez peut-être des titres à me conseiller ?


Livrepoche.fr, un livre, une poche…

2 comments to “Chien 51 de Laurent Gaudé”

N'ayez pas peur de commenter