Boréal de Sonja Delzongle

Boréal (2018) de Sonja Delzongle, Prix des lecteurs 2018 du festival du polar de Villeneuve lez Avignon…

Le résumé de l’éditeur de poche, Folio: Janvier 2017, au Groenland. Là, dans le sol gelé, un œil énorme fixe le ciel. On peut y lire une peur intense. C’est ainsi que six scientifiques en mission de reconnaissance découvrent avec stupeur un bœuf musqué pris dans la glace. Puis un autre, et encore un autre. Autour d’eux, des centaines de cadavres sont prisonniers du permafrost devenu un immense cimetière. Pour comprendre cette hécatombe, le chef de la mission fait appel à une spécialiste, Luv Svendsen. Empêtrée dans une vie privée compliquée, et soulagée de pouvoir s’immerger dans le travail, Luv s’envole vers le Groenland. Ils sont maintenant sept hommes et femmes, isolés dans la nuit polaire. 
Le lendemain a lieu la première disparition.

Je tiens à remercier les éditions Folio qui me permet de découvrir la plume Sonja Delzongle dont je vois de plus en plus les ouvrages sur la toile. C’est avec Boréal que cela commence.

Et tout débute sur des bases connues, reconnues voire éculées. Avec un résumé comme celui de Boréal on voit déjà venir les possibles de ce huit-clos glaçant. On devine presque ce qui va arriver. Mais on se trompe.

Car Sonja Delzongle a de l’idée, des idées. Trop d’idées? C’est ce que je pense car ces idées cohabitent mal, voir ne cohabitent pas. Certains lecteurs y voient un roman qui fleurent avec pas mal de sous-genre (enfermement, horreur, fantastique, etc…) et y voient une richesse qui les séduisent. Faute d’unité, j’ai pas aimé.

Le fait est que toutes ses pistes se brouillent l’une l’autre, tombent à plat, et me laissent l’impression qu’aucune n’a été exploité à fond.

Pour Boréal, c’est loupé. Et je me demande quoi penser de Sonja Delzongle et de ses autres oeuvres car au delà de l’histoire, j’ai plutôt été émergé dans la glace groenlandaise et dans cette ambiance claustrophobique et angoissante.


Livrepoche.fr, un livre, une poche…

4 comments to “Boréal de Sonja Delzongle”
  1. Je comprends ton avis en cela que je le partage en partie sur la question du « c’est tombé à plat » pour l’intrigue principale. J’ai eu le même sentiment par rapport au fait que l’autrice s’est perdue dans les entrelacs des fils narratifs qu’elle a voulu poser. C’était déjà un peu mon sentiment avec Récidive. Elle a pêché par le « trop », ça se disperse à tort (amha).
    Pour autant, il y a de bonnes choses dans ce roman. En tout cas, comme tu as pu le lire sur mon avis, j’ai réussi à en dégager sans effort.

    Je le répète mais pour moi le meilleur reste Dust.

    • Comme tu le dis pour « récidive », ça se disperse à tort. Je ne comprends vraiment pas pourquoi elle a développé l’histoire personnelle de Luv qui est criante d’invraisemblance quand elle s’ajouter au reste du récit.
      Je ne ferme pas la porte à Delzongle et je vais ajouter Dust à ma wish

N'ayez pas peur de commenter