Un voisin trop discret de Iain Levison

Un voisin trop discret (2021) de Iain Levison, traduit par Fanchita Gonzalez Batlle…

Le résumé de l’éditeur: Pour que Jim, chauffeur Uber de soixante ans, voie la vie du bon côté, que faudrait-il? Une petite cure d’antidépresseurs? Non, c’est plus grave, docteur. De l’argent? Jim en a suffisamment. Au fond, ce qu’il veut, c’est qu’on lui fiche la paix dans ce monde déglingué. Et avoir affaire le moins possible à son prochain, voire pas du tout. Alors, quand sa nouvelle voisine, flanquée d’un mari militaire et d’un fils de quatre ans, lui adresse la parole, un grain de sable se glisse dans les rouages bien huilés de sa vie solitaire et monotone. De quoi faire exploser son quota de relations sociales…

Conseillé par un collègue de travail libraire, rayon polar, qui vantait dès sa sortie, l’humour et la joie de lire Un voisin trop discret de Iain Levison. Je n’avais jamais rien lu de cet auteur écossais et je profite de l’occasion.

Niveau humour, je me dois de tempérer son avis car la distance et la discrétion du fameux voisin, souvent décalé, sont certes cocasses mais j’irai pas jusqu’à dire drôle. Je ne crois pas que ce soit l’intention de Iain Levison car il n’y aurait pas une telle place laissée aux personnages secondaires et leur traumatismes qui gravitent autour.

Un voisin trop discret parle de la guerre en Afghanistan et je n’ai pas trouvé ça très humoristique mais par plusieurs scènes marquantes, lé réflexion de Iain Levison sur les difficultés humaines eu delà du militaire s’avère intéressante à suivre d’autant qu’elles sont intégrées à l’histoire du roman. Le roman est assez court et parcouru de dialogues bien vivants. Il se dévore.

J’ai aimé Un voisin trop discret comme un de ses romans très bien écrit mais qui ne marquera pas trop son lecteur. Cela est dû au fait qu’il y a plein de personnages mis en scène, chacun bien incarnés, mais qui diluent une trame principale ténue par de multiples ramifications secondaire. 

Je ne bouderai pas la lecture d’un autre Iain Levison et je ne saurais avec quel titre poursuivre alors, si vous avez des conseils, n’hésitez pas !


Livrepoche.fr, un livre, une poche…

N'ayez pas peur de commenter