Thomas l’imposteur de Jean Cocteau

Thomas l’imposteur (1923) de Jean Cocteau…

Le résumé de l’éditeur de poche, ici: «En face, à quelque distance, on distinguait le bloc d’une patrouille ennemie.
Cette patrouille voyait Guillaume et ne bougeait pas. Elle se croyait invisible…
– Fontenoy ! cria-t-il à tue-tête, transformant son imposture en cri de guerre. – Et il ajouta, pour faire une farce en se sauvant à toutes jambes : Guillaume II.
Guillaume volait, bondissait, dévalait comme un lièvre.
N’entendant pas de fusillade, il s’arrêta, se retourna, hors d’haleine.
Alors, il sentit un atroce coup de bâton sur la poitrine. Il tomba. Il devenait sourd, aveugle.
– Une balle, se dit-il. Je suis perdu si je ne fais pas semblant d’être mort.»

Je ne suis pas spécialement au fait des oeuvres de Jean Cocteau. Ni théâtre, ni poésie, ni sculpture, ni cinéma. Et je me lance dans Thomas l’imposteur sans rien savoir de l’histoire, du contexte et du style. Ok, j’ai des lacunes mais je me soigne.

Roman assez court, chapitres bref, Jean Cocteau synthétise au maximum son histoire au risque de ne pas laisser le temps aux lecteurs de créer la moindre empathie avec les personnages. Et le style de Jean Cocteau appuie encore sur ça et s’attarde encore plus la description des situations et du contexte que sur les protagonistes. Je ne saurais pas dire si cela m’a plu ou non. En tout cas, Thomas l’imposteur m’est resté distant, très distant.

Après la lecture, j’ai lu des choses intéressantes sur ce roman, notamment la part autobiographique. Jean Cocteau ayant fait la guerre en tant qu’ambulancier, il y a forcement de ses états d’âme dans Thomas l’imposteur. Ce sont aussi les anecdotes dont il se sert pour sculpter une histoire, les souvenirs de Misia Sert et la transformation de ses 14 Rolls-Royce en ambulance ainsi que ce qu’il a pu recueillir d’information sur Guillaume Thomas, l’imposteur.

Jean Cocteau en fait un roman intéressant, surtout car la fin prend un tour plus linéaire et romanesque. Est-ce que je conseille Thomas l’imposteur? Pas spécialement, surtout que d’autres auteurs m’ont plus touché comme Joseph Conrad ou Antoine de Saint-Exupéry.


Livrepoche.fr, un livre, une poche…

N'ayez pas peur de commenter