Le grand rêve des floraisons d’André Dhôtel

Le grand rêve des floraisons (2018) d’André Dhôtel, illustrations de Vanessa Damianthe…

La présentation de l’éditeur: Ce qui m’intéresse avant tout, ce sont les données fournies par les réalités naturelles qu’on néglige parce qu’on les enferme dans des fonctions. Il y a, par exemple, l’Ophrys que je cite dans Le grand rêve des floraisons. Cette fleur imite l’abeille sans la connaître et l’imite inutilement puisque l’abeille ne lui est pas nécessaire.
Les botanistes dont je lis fréquemment les livres n’abordent pas les aspects qui m’attirent. Ainsi la dispersion des graines n’entre pas dans la classification des modes de diffusion. Ce qui m’étonne, c’est la réalisation même de ces graines, leur forme. Car enfin, comment un pissenlit, enraciné dans la terre et qui ignore tout du vent, peut-il créer une graine qui peut s’envoler à la moindre brise ? C’est la manifestation d’une intelligence qui ne correspond pas à l’intelligence humaine. Alors qu’est-ce que la nature ? Où est-elle ? Où est l’ordinateur ?
La réalité surnaturelle dont on voit les traces n’appelle en moi aucune théologie. C’est l’expérience d’un rôdeur. Le naturaliste Fabre disait que les insectes semblaient appartenir à une autre planète.
André Dhôtel

Dans mon club de lecture, une des lectrices a parlé de ce livre comme une lecture hypnotique. C’est un adjectif qui me plaît. alors je me lance dans Le grand rêve des floraisons d’André Dhôtel d’autant que ma sensibilité écologique et ma curiosité sur la nature a été titillé.

Autant dire, j’ai été déçu par ce produit d’éditeur qui réunit des textes éparses et c’est plutôt une forme de contre-philosophie, un peu poétique, un peu écolo, version contemplatif, pas des plus intéressant de mon point de vue.

Les illustrations de Vanessa Damianthe sont cette, très belles mais ne correspondent pas forcement aux plantes évoquées par André Dhôtel. Elles n’ont vraiment qu’un intérêt esthétique.

Je n’ai pas été séduit par Le grand rêve des floraisons qui pourrait peut-être plaire a des lecteurs moins curieux sur la fascinante merveille que sont les végétaux.


Livrepoche.fr, un livre, une poche…

N'ayez pas peur de commenter