La Forêt des Mânes de Jean-Christophe Grangé

La Forêt des Mânes (2009) de Jean-Christophe Grangé…

Le résumé de l’éditeur de poche, ici: Jeanne Korowa n’a fait qu’une erreur. Elle cherchait le tueur dans la forêt. C’était la forêt qui était dans le tueur comme l’enfant sauvage au fond de l’homme.

Cette nouvelle lecture d’un roman de Jean-Christophe Grangé ne sera pas la plus marquante. La Forêt des Mânes n’est clairement pas une de ses oeuvres qui va rester en mémoire. Entre les facilités pour faire avancer l’histoire, un déséquilibre entre la première et la seconde partie et quelques banalités du genre, voila de quoi se dire que ce roman n’est pas top.

Cependant, Jean-Christophe Grangé n’est pas le premier venu et s’il est moins inspiré, il parvient quand même à ne pas trop le montrer. Son style aidant (passe partout c’est vrai), le roman se dévore.

Tout commence comme un thriller des plus classiques. Meurtres horribles. Enquête. On cherche à anticiper ce que Jean-Christophe Grangé veut nous cacher. Pour ma part, et ça n’arrive pas souvent, j’ai très rapidement identifié la trame. Au premier tiers. Et cela enlève l’effet de surprise à la fin. Mais cela n’est pas très grave après tout.

Ce qui est intéressant pourtant dans La Forêt des Mânes c’est une seconde partie d’enquête en terre étrangère où l’évolution psychologique du personnage principal devient prépondérante et prend même le pas sur l’enquête pour devenir une sorte de quête initiatique personnelle. Et là, j’aurais aimé que Jean-Christophe Grangé aille plus loin dans cette descente vers l’enfer de la forêt. Dommage. Il est resté à la surface de quelque chose de potentiellement plus fort.

C’est donc un roman correct, sans plus mais plaisante. Je gage que d’autres romans de l’auteur sont d’un niveau supérieur, plus inspirés.


Livrepoche.fr, un livre, une poche…

6 comments to “La Forêt des Mânes de Jean-Christophe Grangé”
    • Ça fait déjà un petit moment mais j’ai préféré La ligne noire aussi. Quand aux 2 autres, ils sont dans ma PAL et beaucoup les ont trouvé très bons. J’ai Le passager aussi, l’as-tu lu?

    • Est-ce que je dois relever ton trait d’humour avec J’engrange? C’est pas avec ce titre que j’insisterais de toute façon.

N'ayez pas peur de commenter